Logo, Florance Morat, Sophrologie

La sophrologie, alliée d’une grossesse sereine !

La sophrologie peut vous aider dans votre grossesse

Selon des statistiques, 87% des femmes enceintes font appel à des thérapies complémentaires durant leur grossesse, et 20% sont anxieuses à l’idée d’accoucher[1].

La sophrologie, à l’instar d’autres disciplines, constitue ainsi une solution efficace, améliorant le bien-être des femmes enceintes, du premier au dernier trimestre, mais aussi au-delà, bien après la naissance du bébé.

Ainsi, la sophrologie dite « prénatale », proposée par des sophrologues diplômés, demeure une thérapie à privilégier, tant d’un point de vue psychologique, émotionnel que physique.

C’est à partir du 4e mois que les futures mamans consultent généralement un sophrologue spécialisé et débutent leur accompagnement.

Toutefois, il est recommandé de commencer les séances le plus tôt possible, dès le premier mois, l’efficacité de la thérapie restant liée à sa pratique sur le moyen terme !

Il est donc tout à fait possible de prendre rendez-vous dès le premier trimestre.

  • Comment se déroule une séance de sophrologie dans le cadre d’une grossesse ?
  • Quels bienfaits avant, lors de l’accouchement et après la naissance ?
  • Pourquoi faire appel à un sophrologue spécialisé ?

 

Prenez 3 minutes, soufflez 😊, et découvrez comment la sophrologie peut apaiser les petits et gros tracas des femmes enceintes !

[1] Selon la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Votre séance de sophrologie et votre grossesse

Vivre la grossesse avec la sophrologie

Somatisation et représentations

Inondées d’images préconçues sur les contraintes de la grossesse et plus particulièrement de l’accouchement (sans oublier le syndrome post-partum), les femmes enceintes développent souvent des émotions contraires, voire négatives, à ce moment de leur existence.

La presse féminine, mais aussi les récits de l’entourage, pas toujours bienveillant, contribuent ainsi à la conception de scénarii catastrophes, menant l’intéressée à développer un stress inhabituel ou de l’anxiété.

Fait plus naturel, la future maman se soucie des changements physiologiques et physiques de son corps, des inconvénients de la maternité, et in fine somatise.

Dès lors, des douleurs intestinales ou gastriques, des maux de tête, des rhumatismes apparaissent.

La sophrologie aide ainsi les femmes enceintes à se réapproprier leur quotidien.

La sophrologie adaptée aux femmes enceintes​

La sophrologie est avant tout un accompagnement personnalisé.

Basée sur la clarification des pensées, la gestion de ses émotions et une perception plus objective de son propre corps, cette médecine douce aide chaque année des milliers de femmes à appréhender leur grossesse.

Lors d’un premier rendez-vous qui dure environ 60 minutes, le professionnel cible vos besoins et clarifie vos attentes, car d’une femme à l’autre, ceux-ci peuvent varier.

Sur quoi souhaitez-vous travailler ?

Les orientations sont multiples :

  • Soulager les nausées et les douleurs,
  • Travailler sur la gestion de ses émotions,
  • Accepter les changements physiques,
  • Préparer un accouchement sans péridurale,
  • Appréhender les étapes d’une naissance,
  • Renforcer le lien mère-enfant,
  • Etc.

 

Pour chaque future maman, le sophrologue conçoit un parcours personnalisé !

Comment se déroulent vos séances de sophrologie ?

Lors de la première séance, je vous reçois pour adapter votre accompagnement selon vos besoins.

Le sophrologue travaille sur la respiration afin de libérer les tensions corporelles.

La sophrologie est une méthode psycho-corporelle favorisant une détente musculaire et un amortissement émotionnel. La sophrologie ne substitue pas à un suivi médical, et constitue un accompagnement complémentaire.

En travaillant sur ses sensations, la future maman tisse un lien avec son bébé. Grâce à la visualisation, la pensée, les images, les émotions, la sophrologie appréhende la rencontre avec l’enfant et l’implication du papa dans cette relation.

Les papas peuvent bénéficier de cette préparation, l’aidant à trouver sa place pendant l’accouchement, de manière calme, respectueuse et active.

 

Ainsi, c’est en douceur qu’il amène sa patiente dans un état situé entre la veille et le sommeil, grâce à une mise en mouvement du corps et des exercices ciblés.

En confiance, libérée des douleurs liées aux crispations, aux tensions de tous les ordres, chaque femme accède à une pleine conscience de son corps comme une réalité vécue. Elle vit l’instant présent, devenant actrice de tous les moments à vivre, le plus naturellement du monde.

Cet état, appelé « niveau alpha », ou « niveau sophroliminal », contribue à libérer l’esprit de la patiente, le rendre plus créatif, et davantage réceptif aux sensations. Vivre les sensations, les ressentis, les perceptions tel que cela se présente.

Le sophrologue lui fait vivre, par anticipation, son accouchement, dans le but de la préparer aux sensations et de mettre en pratique les exercices répétés en cabinet.

À la clé, la réconciliation ou harmonisation du corps et de l’esprit !

Le jour J : les bienfaits de la sophrologie

Grâce à cette visualisation (ou représentation) le Jour J, il devient naturel de reproduire les exercices appris pour créer une bulle autour de soi afin de vivre en pleine conscience l’événement, quelles que soient les conditions.

Chaque femme devient maître de ses émotions et se prémunit des angoisses et du stress liés à l’accouchement (salle de travail, personnel soignant, bruits, etc.)

En apaisant ses propres émotions, en s’isolant des facteurs de stress, le corps se détend.

Cela concourt à diminuer les douleurs, ou du moins à les accepter, et à les gérer par la respiration et la pleine conscience.

Il s’agit concrètement de :

  • Se détendre entre deux contractions,
  • Retrouver son souffle,
  • Être consciente de la progression du bébé dans l’utérus,
  • Ne pas subir la situation et LA VIVRE !

 

Et le bébé né, les bienfaits de la sophrologie ne s’arrêtent pas là…

La sophrologie, au-delà de votre grossesse​

Dans nos sociétés occidentales, si la femme est divinisée lors de sa grossesse, à travers des photos ou des images glorifiant sa position de Mère, une fois l’enfant mis au monde, il n’est pas rare de devoir faire face à des émotions contraires.

L’enfant occupe toute l’attention, et souvent la jeune accouchée le ressent comme un abandon de soi.

La sophrologie, grâce à la technique de visualisation, apporte dans ces moments du réconfort et des solutions de projection vectrices d’émotions positives.

Et comme la parentalité est aussi une aventure qui se vit chaque jour, cette discipline contribue à se sentir plus sereine face aux difficultés et aux interrogations : profiter du calme, retrouver son énergie, vivre chaque moment, nouer de nouveaux liens, prendre du temps pour soi et son couple.

 

Au-delà de la simple préparation à l’accouchement, la sophrologie est une ouverture vers soi, vers ses besoins, ses valeurs et ses envies.

Une nouvelle manière de vivre, pour toujours.

Florence MORAT